Césure implicite

Il arrive que la compréhension d’un message puisse se révéler ou non paradoxale, simplement en fonction de la ponctuation (que Charles de Gaulle comparait à la « respiration »).

Exemple dans une annonce entendue dans une gare parisienne : « En raison des travaux dans la nuit du 19 au 23 avril, nous vous informons que la circulation des trains… » On ne prête même plus attention à la fin de ce message, car une nuit durant plusieurs… jours (« du 19 au 23 avril ») ne manque pas d’interloquer l’auditeur ! Tout s’explique, quand on comprend que ce message surprenant comporte en fait cette scansion implicite, marquée par une virgule supplémentaire entre les mots « nuit » et « du » : « En raison des travaux dans la nuit, du 19 au 23 avril, nous vous informons que la circulation des trains… » Plusieurs nuits consécutives sont concernées par ces travaux, et le message ne comporte donc aucun paradoxe sur la durée insolite d’une nuit !

SNCF

Logo de la SNCF

Publicités

Une Réponse to “Césure implicite”

  1. Alexandre Cohen Says:

    Inédit ! Il faut avouer qu’un tel contresens est impensable…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :