La tentation du mal (e) par elle-même !

Robert d’Arbrissel (Fresque d'Alphonse Le Henaff, vers 1871)_illustration Wikipédia
Dénichée dans le tome 4 de La Comédie humaine de Balzac (Classiques Garnier, pour Le Monde), cette note de l’éditeur à propos du moine Robert d’Arbrissel (1047-1117), célèbre pour avoir combattu la tentation de la chair… par la tentation de la chair ! Fondateur de l’abbaye de Fontevraud, ce grand prédicateur « enseignait particulièrement la chasteté, et pour vaincre la chair, il partageait le lit des religieuses, se glorifiant des victoires qu’en cette situation il remportait contre le démon ».
Geoffroy, abbé de la Trinité de Vendôme, écrivait d’ailleurs à Robert d’Arbrissel : « Tu crois dignement porter la croix de Notre-Seigneur et Sauveur en t’efforçant d’éteindre l’ardeur de la chair, à grand tort allumée. (…) Tu te crucifies dans leur lit par un nouveau martyre. » L’historien Jacques Dalarun commente cette ascèse : « Transmuer la passion de la chair en la Passion du Christ. »
Les mauvais esprits rapprocheront cette situation de l’aphorisme d’Oscar Wilde : « La meilleure façon de résister à une tentation, c’est d’y céder ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :