Si Mme de Sévigné avait eu un iPhone!

Marquise de Sévigné Marquise de Sévigné (portrait par Claude Lefèbvre vers 1665)

À l’heure où les échanges épistolaires résumaient pratiquement les télécommunications, des méthodes comme les télégrammes ou les « pneumatiques » permettaient de transmettre plus rapidement des informations succinctes. Avec l’électronique et la micro-informatique triomphantes, les missives « à l’ancienne » se raréfient : la pratique d’une Mme de Sévigné s’estompe, car la téléphonie supplante l’écrit. Mais paradoxalement, celui-ci revient en boomerang dans un rôle inattendu, vicariant des télégrammes et pneumatiques d’autrefois : la transmission de messages courts et concis, SMS et tweets.  À tel point que certains parlent désormais de « twittérature », pour désigner un nouveau style d’écrits proche de la « micro-nouvelle » et apparenté à un genre littéraire plus large, qualifié parfois de « nanolittérature ». Chassez l’écrit par la porte, il revient par la fenêtre !

Post-scriptum :Après l’envoi de cet article, je découvre une citation, due aux Frères ennemis (le duo d’humoristes célèbre dans les années 1960 à 1980) et qui pourrait relever elle-même de la « twittérature », si ce genre eût existé à l’époque : « Si Madame de Sévigné avait pris le métro, elle aurait peut-être raté sa correspondance. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :