François (ne) conclut (pas) !

Isabelle Carré dans Le RefugeIsabelle Carré dans Le Refuge (Affiche du film de François Ozon)

Considéré comme « fer de lance du nouveau cinéma français », le réalisateur François Ozon est interviewé dans l’hebdomadaire À nous Paris (25-01-2010) à l’occasion de la sortie de son nouveau film, Le Refuge. Au journaliste Fabien Menguy qui lui demande finalement de proposer « un mot de conclusion », François Ozon réplique par ce paradoxe : « Non ! C’est à vous de trouver. Moi je ne conclus pas, je ne sais pas conclure, j’aime les fins ouvertes, pas les fins fermées. Ce sera ça, ma conclusion ! » Cette assimilation d’une absence de concept à ce concept lui-même sous-tend maints paradoxes construits sur ce modèle : en résumé, pas de résumé ; pour tout déguisement, aucun déguisement ; comme surprise, aucune surprise (Raymond Smullyan) ; info : aucune info, etc. Au Mastermind, l’absence de couleur peut valoir ainsi pour une couleur supplémentaire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :