Douteuse utilité

Jean Louis Auguste Commerson (caricature par Nadar)

Dans Le Trésor des Paradoxes, nous évoquons cette annonce faite dans un train par le contrôleur, un jour de canicule : « Veuillez excuser la panne de notre système de climatisation, due à la chaleur excessive. » Ce type de paradoxe met en jeu un dispositif devenant indisponible au moment précis où il est le plus utile, sa panne résidant justement dans le phénomène contre lequel il est censé agir ! Dans la même veine, on mentionnera la poubelle à jeter à la poubelle, la “fameuse machine à peser les balances” de Jacques Prévert, la gomme pour gommer les traces de gomme, etc. Et en transposant ces situations vers des concepts plus abstraits, on obtient par exemple cet aphorisme pédagogique (cité par le physicien Richard Feynman), typique des paradoxes du genre « ça sert si ça ne sert pas » : « L’enseignement est rarement très efficace, sauf quand de rares et heureuses dispositions d’esprit des élèves font qu’il est presque superflu ». Symétriquement, les conseillers pédagogiques ont coutume de souligner : « La pédagogie est efficace, mais elle s’enseigne très mal. » Dur, dur d’être un prof !… Jean Louis Auguste Commerson affirmait de même : « La philosophie a cela d’utile qu’elle sert à nous consoler de son inutilité. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :