Paradoxes variés

Dessin de Voutch sur la dictature des marchés Dessin de Voutch sur la dictature des marchés

« Qui n’a jamais menti ? Soyons honnêtes ! » (Confession collective des émules d’Épiménide)
Quitte à se suicider, autant le faire le jour de sa mort : si on connaissait le jour de sa mort, plutôt se suicider la veille ou le lendemain !
Propos d’un chef d’entreprise à ses collaborateurs : « Les marchés sont persuadés que nous préparons un plan social de 15000 personnes et nous ne pouvons absolument pas nous permettre de les décevoir. Or nous ne sommes que 13500 : il va donc falloir embaucher ! » (Voutch)
« Ils sont, en quelque sorte, suspects d’être suspects, n’est-il pas vrai, Éminence ? » (in Vatican 2000, roman de science-fiction de Christopher Stork)
« Il y a 10 types de personnes dans le monde, ceux qui comprennent le binaire et les autres… »

1 0 Il y a 10 types d’individus : le type 0 et le type 1.  

Publicités

Plus triste que triste

Bluer than blue Bluer than blue, Plus triste que triste…

Comment est-ce possible ?… Célèbre pour avoir vendu plus d’un million d’exemplaires de son disque sur la tragédie de la guerre Two little boys (le tube de Noël 1969), le chanteur Rolf Harris a présenté en 1989 une vidéo destinée à prévenir les abus contre les enfants (intitulée Kids Can Say No, Les enfants peuvent dire non). Jusque-là, rien d’anormal, bien au contraire… D’autant plus qu’on lui doit aussi l’une des plus belles chansons d’amour de langue anglaise, Bluer than blue (Plus triste que triste, également en 1969). Mais en 2013, dans le cadre de l’opération de police britannique Yewtree contre les infractions sexuelles (en particulier contre des actes de pédophilie), Harris fut inculpé (à l’âge de 83 ans) et condamné un an plus tard à 5 ans et 9 mois de prison pour “abus sexuels contre des mineurs”, certaines victimes étant alors âgées de “7, 8 ou 14 ans”, selon l’article du Wikipedia britannique. Triste (plus triste que triste) illustration du dicton sur les paradoxes du comportement, “Fais comme je dis, ne fais pas comme je fais”…

Paperblog

Barack, comme Jules jadis

Ambassadeur de France aux États-Unis à l’époque de l’affaire Dreyfus, l’académicien Jules Cambon confirme le bien-fondé d’une formule célèbre présentant la diplomatie comme « l’art de se taire en plusieurs langues. » Devoir de réserve oblige, Cambon refuse en effet de prendre parti dans une alternative épineuse, en éludant la question « Êtes-vous dreyfusard ou anti-dreyfusard ? » par cette réponse singulière, dans un cocktail mondain : « Merci, ni thé ni chocolat ! » Il pourrait aussi répliquer : « Je ne vous ferai pas de réponse dilatoire, on verra plus tard ! » Situation analogue en février 2014, lors de la visite d’état de François Hollande aux États-Unis: à la question de savoir quel allié européen il préfère, la France ou la Grande-Bretagne, Barack Obama ne peut évidemment pas choisir entre Paris et Londres, et il s’en tire par la même pirouette élégante que Jules Cambon, autrefois : “J’ai deux filles, chacune est merveilleuse, et je ne pourrai jamais choisir entre elles. C’est pareil pour mes extraordinaires partenaires européens!”

 Capture d'écran FranceTV-Info Barack Obama (11/02:2014) [Capture d’écran du site France TV Info]

Vision est mère de sûreté

« Y voir plus clair, c’est accorder sa confiance les yeux fermés » (Campagne d’affichage Certification NF Logement). Que serait donc la publicité sans l’apport de la communication paradoxale?

Qualité-logement

Infaillibilité pontificale

Quelle meilleure politique paradoxale que ce commentaire d’un prêtre (évoqué dans le documentaire télévisé de Mathieu Verboud, Ombres sur le Saint Siège) auquel on demandait ce qu’il ferait s’il devenait pape: “J’userais de mon pouvoir d’infaillibilité pour abolir l’infaillibilité!”

Ubiquité

Vol London City Airways (London City Airport)_1988Vol London City Airways (London City Airport) en 1988 (source Wikipedia)

Spécialisée en transport logistique, la société DHL avait au début des années 1990 ce slogan évoquant l’ubiquité : “Ça arrive au moment même où ça part!” Et peu avant sa fermeture, la compagnie aérienne britannique London City Airways (jouait sur l’existence du décalage horaire et d’autres avantages (atterrissage près de Londres, simplification des formalités, possibilité de réserver un taxi depuis l’avion) pour affirmer, dans un autre slogan : “Maintenant vous gagnez une heure et quart sur un vol d’une heure et quart.”

Douteuse utilité

Jean Louis Auguste Commerson (caricature par Nadar)

Dans Le Trésor des Paradoxes, nous évoquons cette annonce faite dans un train par le contrôleur, un jour de canicule : « Veuillez excuser la panne de notre système de climatisation, due à la chaleur excessive. » Ce type de paradoxe met en jeu un dispositif devenant indisponible au moment précis où il est le plus utile, sa panne résidant justement dans le phénomène contre lequel il est censé agir ! Dans la même veine, on mentionnera la poubelle à jeter à la poubelle, la “fameuse machine à peser les balances” de Jacques Prévert, la gomme pour gommer les traces de gomme, etc. Et en transposant ces situations vers des concepts plus abstraits, on obtient par exemple cet aphorisme pédagogique (cité par le physicien Richard Feynman), typique des paradoxes du genre « ça sert si ça ne sert pas » : « L’enseignement est rarement très efficace, sauf quand de rares et heureuses dispositions d’esprit des élèves font qu’il est presque superflu ». Symétriquement, les conseillers pédagogiques ont coutume de souligner : « La pédagogie est efficace, mais elle s’enseigne très mal. » Dur, dur d’être un prof !… Jean Louis Auguste Commerson affirmait de même : « La philosophie a cela d’utile qu’elle sert à nous consoler de son inutilité. »