Paradoxes variés

Dessin de Voutch sur la dictature des marchés Dessin de Voutch sur la dictature des marchés

« Qui n’a jamais menti ? Soyons honnêtes ! » (Confession collective des émules d’Épiménide)
Quitte à se suicider, autant le faire le jour de sa mort : si on connaissait le jour de sa mort, plutôt se suicider la veille ou le lendemain !
Propos d’un chef d’entreprise à ses collaborateurs : « Les marchés sont persuadés que nous préparons un plan social de 15000 personnes et nous ne pouvons absolument pas nous permettre de les décevoir. Or nous ne sommes que 13500 : il va donc falloir embaucher ! » (Voutch)
« Ils sont, en quelque sorte, suspects d’être suspects, n’est-il pas vrai, Éminence ? » (in Vatican 2000, roman de science-fiction de Christopher Stork)
« Il y a 10 types de personnes dans le monde, ceux qui comprennent le binaire et les autres… »

1 0 Il y a 10 types d’individus : le type 0 et le type 1.  

Publicités

Oh my gode!

Sex-toy pouvant contenir les cendres de l'être aimé (Source: 20 Minutes.fr)

Mark Sturkenboom, designer hollandais, propose aux veuves éplorées de concilier l’amour du cher disparu avec celui du sexe en “self service”. Paradoxale collusion des contraires, cette conjonction insolite entre la mort et le sexe (donc la vie, puisqu’il en constitue un contexte sine qua non) est possible grâce à un… sextoy pouvant contenir les cendres de l’être aimé! Las! L’article de 20 Minutes précise que la législation française interdirait de “conserver les cendres d’un défunt à son domicile”. De quoi contrarier le marché dudit substitut phallique au beau pays de France, pourtant si renommé pour son entendement certain des “choses de l’amour”…

Barack, comme Jules jadis

Ambassadeur de France aux États-Unis à l’époque de l’affaire Dreyfus, l’académicien Jules Cambon confirme le bien-fondé d’une formule célèbre présentant la diplomatie comme « l’art de se taire en plusieurs langues. » Devoir de réserve oblige, Cambon refuse en effet de prendre parti dans une alternative épineuse, en éludant la question « Êtes-vous dreyfusard ou anti-dreyfusard ? » par cette réponse singulière, dans un cocktail mondain : « Merci, ni thé ni chocolat ! » Il pourrait aussi répliquer : « Je ne vous ferai pas de réponse dilatoire, on verra plus tard ! » Situation analogue en février 2014, lors de la visite d’état de François Hollande aux États-Unis: à la question de savoir quel allié européen il préfère, la France ou la Grande-Bretagne, Barack Obama ne peut évidemment pas choisir entre Paris et Londres, et il s’en tire par la même pirouette élégante que Jules Cambon, autrefois : “J’ai deux filles, chacune est merveilleuse, et je ne pourrai jamais choisir entre elles. C’est pareil pour mes extraordinaires partenaires européens!”

 Capture d'écran FranceTV-Info Barack Obama (11/02:2014) [Capture d’écran du site France TV Info]

Infaillibilité pontificale

Quelle meilleure politique paradoxale que ce commentaire d’un prêtre (évoqué dans le documentaire télévisé de Mathieu Verboud, Ombres sur le Saint Siège) auquel on demandait ce qu’il ferait s’il devenait pape: “J’userais de mon pouvoir d’infaillibilité pour abolir l’infaillibilité!”

Comme on savait mater les délinquants en 1942!

Carte_Jeune_SNCFLe casque sert à ne jamais servir!

La mésaventure survenue à Anthony fait rêver, c’est-à-dire cauchemarder! Pour avoir marché dans une gare avec son casque audio autour du cou, cet adolescent s’est vu infliger en mai 2013 une amende de 45€ pour “utilisation d’instrument sonore” par la SNCF en vertu d’un texte remontant à 1942, période bien connue pour le caractère démocratique de son régime et l’usage des baladeurs ou téléphones portables! Ne pouvant régler sur-le-champ, dès sa verbalisation , le jeune voit son PV s’élever à 75€. Comme sa mère refuse de payer cette amende ubuesque, la SNCF poursuit, impitoyable, le dangereux délinquant en adressant le dossier pour recouvrement au Trésor Public, ce qui fait alors grimper allègrement la note à 300€. Mais le plus paradoxal, c’est l’image choisie par la compagnie ferroviaire pour la promotion publicitaire de sa Carte Jeunes : un casque audio! A ne jamais utiliser en gare ?…  

Silence!

Cartooning for peace Illustration du dessinateur Philippe Becquelin (alias Mix & Remix) pour l’album de Reporters Sans Frontières défendant la liberté de la presse (Décembre 2013)

La beauté de ce paradoxe, c’est qu’il tient en un seul mot: “Silence!” Quand le contexte, la défense de liberté d’expression, impose au contraire de combattre le silence!

Souviens-toi de m’oublier !

Palais des festivals (Cannes)Palais des festivals et des congrès (Cannes)

Président du Festival de Cannes, Gilles Jacob est aussi, apparemment, un grand amateur de paradoxes, comme le montre cette capture d’écran concernant son activité sur Twitter :

Gilles Jacob sur Twitter

« Quand je tweete, je déteste m’égarer dans des digressions qui ne mènent nulle part. Ah ! À propos… »
« Il comprit qu’elle était partie pour de bon en découvrant, collé sur la porte du frigidaire, un mémo où elle avait inscrit : ‘‘Oublie-moi !’’ »