Asthme et brouillard

Brouillard Brouillard et asthme: une association à éviter. 

Alors que l’hiver approche et que le brouillard revient sur le nord de la France, ce sujet est traité dans le journal télévisé, à travers son incidence médicale: le journaliste rappelle que le brouillard est nocif, en particulier, pour les personnes vulnérables : femmes enceintes, jeunes enfants, personnes âgées, sujets souffrant d’une affection respiratoire… Et le médecin interrogé à ce propos précise : “paradoxalement, les asthmatiques les moins atteints sont aussi les plus exposés aux conséquences d’une mauvaise qualité de l’air !” Explication : comme leur asthme est justement le plus discret en temps ordinaire, ils ne prennent généralement plus de traitement et se retrouvent donc plus sensibles et démunis, face à une dégradation soudaine de la qualité de l’air. En l’occurrence, l’avantage d’une maladie moins grave se retourne en inconvénient !

Publicités